Depuis plus de 5 ans, Matthew A. Tavares, Chester Hansen et Alexander Sowinski forment Badbadnotgood, trio d’étudiants en musicologie qui n’a jamais su trop choisir entre Rap et Jazz, deux genres heureusement complémentaires. Leur nouvel effort en groupe vient de sortir, panorama.

Les canadiens se sont faits connaître en reprenant des classiques du rap. Lorsque ceux-ci arrangeaient Gucci Mane ou A Tribe Called Quest à leur sauce en 2009, ils ne se doutaient probablement pas qu’ils finiraient en backing band deluxe pour Tyler,  Danny Brown ou Franck Ocean… Leur succès naissant au début des années 2010 fait parler d’eux auprès des plus grandes instances du hip-hop et les propulse en 2015 sur un LP commun avec Ghostface Killah. Ils ne délaissent pas pour autant l’instrumental pur qu’ils déclinent en 4 volets dont le dernier vient tout juste de voir le jour, IV.

Le pari ? Pousser 11 nouvelles pistes pour séduire et ne pas sonner redondant, après 3 volets déjà solidement ficelés. Spoiler : le groupe prouve qu’il en a encore sous le coude avec un défi emporté haut la main. Malgré leur jeune âge, les membres du groupe affichent une culture jazz assez digérée pour s’en réapproprier les codes sans le vulgariser. Ils parviennent également à s’émanciper de Sour Soul qui était un vrai cross over et ne pas reproduire la même formule. Malgré tout, l’album fait apparaître quelques invités issus du Hip-Hop dont un compatriote de haut vol, Kaytranada (sans compter Samuel T. Herring de Future Islands). Le climax du disque est même atteint avec le featuring de Mick Jenkins !

Il s’en dégage un son clair, parfait pour réconcilier les profanes avec le genre qui n’est pas toujours évident. Le peu d’instruments (Saxo, batterie, claviers, basse) favorise des mélodies élaborées et une compréhension accrue des événements musicaux. La culture Jazz et Hip-hop évidente des musiciens ajoute de l’huile dans les rouages et un groove évident accessible à toutes les oreilles, propice aux moments estivaux.  La formule des BadBadNotGood est parfaitement rôdée et commence à laisser une réelle empreinte sur chaque projet, leurs propres disques ou les arrangements pour d’autres artistes. Ce 4ème LP leur crédite une nouvelle réussite et l’on souhaite au groupe de garder sa rigueur.


Date de sortie : 8 juillet 2016 sur Innovative Leisure / En écoute sur : ci-dessus