Corridor

corridor_supermercado_photopressehd

Première : Corridor • Du Moyen Âge à l’âge moyen

La toute première fois que Corridor s’est offert à nous c’était lors de l’une de nos pérégrinations en terres Montréalaises au cours d’un live aussi complet que définitif. La déflagration passée nous avions pris le temps d’écouter les titres déstructurés, rêveurs mais nerveux du quatuor sur bandcamp et la formation rentrait alors définitivement dans nos cœurs.

C’est donc avec joie et plaisir que nous vous partageons en avant-première le tout premier extrait de leur nouvel album Supermercado qui s’apprête à sortir le 26 mai prochain tout à la fois sur Michel Records (Canada), Citrus City Records (USA) et enfin sur l’excellente structure Requiem Pour Un Twister pour la France. Enregistré à Montréal et accompagné dans sa réalisation d’Emmanuel Ethier (Chocolat ou encore Peter Peter), Supermercado se veut plus pop que ses prédécesseurs mais sous un format étrangement hypnotisant et incisif. « Du Moyen Âge à l’âge moyen » en est le parfait exemple. Morceau à tiroirs aussi surprenant qu’enivrant, il devrait sans aucun mal vous faire entrer dans ce corridor pop.

 

photo : Dominic Berthiaume / Thomas B Martin

vidéo : Animation et dessin Jonathan Robert

25 | Corridor-playlist montréal

25 | Playlist Montréal 2015

Notre love story avec Montréal a éclaté au grand jour il y a quelques mois, immigration à l’appui. Les salles de la ville ne font toujours pas de cartes à point de fidélité et c’est dommage mais on finit quand même l’année avec un journal musical bien étoffé.

Voici le bilan sonore de ce qu’il s’est passé à Montréal en 2015. Non-exhaustif et non objectif bien évidemment.

Renard Blanc • Marathon


TOPS • Hollow Sound Of The Morning Chims


Morthouse • Morthouse


Pierre Kwenders • Sorry


Vulgaire • Immobile, toi


Majical Cloudz • Game Show


Bronswick • Toutes les secondes


Country • Money For Cancer


Ought • Sun’s Coming Down


Blanka • Somewhere


UUBBUURRUU • Dear God


Thiscotech • Inside


Adam Strangler • Wasteland


Ponctuation • La réalité nous suffit


Corridor • Sentinelles


Xarah Dion • Sillage et caprices


Moss Lime • Choux frisé


IDALG • Demi-serpents

Capture d’écran 2015-11-30 à 10.11.35

Corridor • Le Voyage Éternel (Full Stream Album)

C’était il y a déjà pratiquement un an ; une reporter infiltrée à Montréal (Shadazz WORLDWIDE et tout et tout, on t’en a déjà parlé, le monde nous appartient faudra t’y faire) nous dressait un joli portrait d’une scène locale florissante et rafraîchissante. Un joli portrait certes, mais surtout un portrait plus que pertinent dans lequel figurait Corridor. Voilà qu’aujourd’hui l’actualité autour du quatuor s’emballe, à raison, avec un premier album – Le Voyage Eternel – disponible depuis quelque temps déjà au Canada mais qui, supporté par les joyeux diggers de La Souterraine, se voit aujourd’hui accompagné d’une sortie française mais surtout d’un libre téléchargement/stream via le bandcamp de ce label/organisation/collectif. L’occasion rêvée donc de se jeter sur ce bel objet qui, on vous l’assure pour avoir vécu l’expérience, revêt qui plus est un intérêt tout particulier en live. Un vrai bon groupe quoi.

Montreal

Band(s) Of The Week • La nouvelle scène indie montréalaise

Aujourd’hui, ce n’est pas un groupe que nous vous présentons, mais plusieurs sous le prisme d’un focus sur les nouveaux groupes qui font battre le coeur de la scène Indie montréalaise.

Vivre à Montréal c’est se donner la chance de pimenter ses semaines de concerts agités et de qualité. Ici, la scène musicale est foisonnante, affranchie, abonde de talents et de fées marraines pour la soutenir et l’encadrer. Diversité, ouverture d’esprit, vitalité et liberté sont les clés d’une belle industrie, en perpétuel mouvement. Tour d’horizon de ces bands rock, presque tous copains, qui réveillent le Boulevard Saint-Laurent.

Paul Jacobs

Paul Jacobs est un jeune et charmant garçon venu d’Ontario. Incarnation du do it yourself, cet homme-orchestre qui fait beaucoup de bruit produit un son rock garage puissant et compte déjà sept productions… en deux ans de carrière. Superbonus : dessinateur à ses heures perdues, il a réalisé tout l’artwork de ses disques.



Solids

Pour Solids, 2014 a été l’année du saut en avant. En février dernier, leur premier album Blame Confusion (2013) est réédité pour une sortie mondiale sous le label Fat Possum. Pari gagné pour le duo qui capte son public et récolte les louanges de la presse : car si ces deux-là ont un truc de Dinosaur Jr (on les associe aussi à Sonic Youth), leur punk noisy donne envie de balancer la tête et de bousculer son voisin.



Uubbuurruu

On aurait bien aimé assister au brainstorm qui a abouti à leur nom, par curiosité. Les gars d’Uubbuurruu se décrivent eux-mêmes comme «cinq mecs qui tentent de communiquer avec des entités astrales pas encore découvertes. Utilisant une somme X de fuzz et Y de reverb, ils espèrent ouvrir un dialogue avec l’espace.» Ils s’inscrivent dans un rock psychédélique accrocheur, et, en attendant d’établir toute communication, s’apprêtent à sortir leur premier album.



Chocolat

Chocolat est dans les circuits depuis déjà quelques années et a paru à l’automne dernier Tss Tss, une belle pièce tripée et francophone qu’on écouterait volontiers en longeant le Saint-Laurent. Le disque est sorti en France le 3 février dernier chez Born Bad Records.



PyPy

Toujours dans la grande famille punk montréalaise, cette fois relevé d’une sauce psyché, voici PyPy. Trois gars, une fille : ils sont issus d’autres groupes (Duchess Says pour trois d’entre eux, Red Mass, Sexareenos et CPC Gangbang pour Roy Vucino) et s’unissent pour le meilleur, et surtout pour des performances suantes et féroces.



Corridor

L’album Un Magicien Comme Toi a fait mouche de l’autre côté de l’Atlantique. Corridor, c’est du rock planant, un peu décousu, parfois confus, chimérique, un quatuor intéressant qui se place en pole position des formations à surveiller. Ce qui est chouette chez eux, c’est aussi toute leur identité visuelle, d’ailleurs je ne saurais que trop vous conseiller de jeter un œil au travail de Jonathan Robert.



Double Date With Death

Double Date With Death envoie un son lo-fi bien maitrisé, un punk garage sur fond de rockabilly qu’on a envie d’écouter très fort en s’agitant. Avec six titres à son actif, le trio nous laisse un peu sur notre faim, mais comme il fait les choses bien, le prochain rencard avec la mort, ça sera l’été prochain avec une nouvelle démo.

Et aussi … : HomeshakeMelted FacesHeatDemon’s ClawRed Mass


 

Reportages : la scène indé montréalaise est sous le feu des projecteurs. Pour en savoir plus et découvrir ses rouages, voici deux documentaires complémentaires.

Montréal Underground (2012) de Giuliano Bossa

Je suis dans un band (2013) de Thomas Griffin (à regarder en intégralité ici )

Propos recueillis par Morgane de Capèle (@morganedecapele)