Il faut bien l’avouer, on connaît surtout Baltimore pour The Wire, sublime fresque urbaine et sociale produite par HBO durant les années 2000. Peut être l’une des meilleures séries TV jamais tournée. Au cours de ces années, la capitale du Maryland à vu naitre en son sein une jolie kyrielle d’artistes talentueux et assez uniques en leur genre. Si Portland et Seattle sont souvent citées en viviers de la scène indie américaine, 2015 fut définitivement l’année Baltimore. On confirme ça en trois actes.

 Beach House revient. Deux fois.

Après le triomphe de Bloom en 2012, Virginia Legrand et Alex Scally ont eu la bonne idée d’ouvrir deux crus pour la cuvée 2015. Depression Cherry sorti en août fut suivi par  Thank You Lucky Star début octobre. L’efficacité du son Beach House n’a plus grand chose à prouver à personne. Ici pas de révolution ni de tubes planétaires à l’image du succès de « Myth », mais des morceaux  toujours délicats et feutrés. Une double sortie ambitieuse qui pointe aussi du doigt le retour en grâce de la vague Dream Pop amorcée par Cocteau Twins au milieu des années 80. Plus que jamais revisité, les racines du mouvement se retrouvent chez bon nombre de groupes (Perfume Genius, Youth Lagoon…). Un revival dont Beach House reste la tête de gondole.

Lower Dens, virage Pop

Les pochettes des deux premiers disques de Lower Dens témoignaient d’une mélancolie certaine. Celle d’Escape From Evil, sort pour le moins du rang et signe une véritable mutation pop pour le quatuor. En témoigne le tubesque «  To Die in LA » et son imparable refrain. Couleur, et mélodies semblent être les nouveaux maitres mots de la formation menée par Jada Hunter. On ne s’en plaindra pas.

 Ace Cosgrove, le boom bap ne meurt jamais.

Remarqué dès l’été 2013 avec son Righteous Views ou le kid du Maryland samplait Roy Ayers, Ace Cosgrove a fait du chemin. Le succès des Joey Bada$$, Pro Era et consort n’a pas empêché Ace de balancer son premier album « Baby Need Food ». Une vision bien rétro du Hip-Hop, un flow acéré et un boom-bap toujours percutant et soulfull. Promis on arrête le franglais.